Home / Historiography & methodology / Historiography / Modern studies / Genèse d’une réflexion sur les femmes aux XIe et (...)

Genèse d’une réflexion sur les femmes aux XIe et XIIe siècles

Claudie Duhamel-Amado

Claudie Duhamel-Amado, "Genèse d’une réflexion sur les femmes aux XIe et XIIe siècles", dans Clio, année 1998, numéro 8, Georges Duby et l’histoire des femmes, mis en ligne le 03 juin 2005.

Extrait de l’article

Non sans raison, les organisateurs d’un hommage à Georges Duby, rendu l’an dernier au Musée de Cluny, ont fait remarquer qu’il était encore trop tôt pour « analyser avec toute la profondeur souhaitable l’influence de sa pensée et la marque de son œuvre ». Si l’on veut suivre, dans ses publications, son séminaire et son cours, les traces d’un thème - ici celui des femmes et de la condition féminine -, le recul est sans doute moins nécessaire. Je m’en tiendrai à la reconstitution d’un tel cheminement, sachant qu’il nous faudra bien, un jour, engager une réflexion critique sur l’ensemble des hypothèses avancées dans une perspective historiographique très large.

Voici comment, dans un livre que l’on peut considérer comme un bilan, publié en 1991, Georges Duby situe le thème des femmes dans son travail : « Le chevalier et le prêtre affrontés. Entre eux, la femme. De la femme que savons-nous ? Sur cette interrogation se clôt le livre. Je m’emploie, dans le moment même où j’écris ces réflexions, à donner réponse à cette question. Elle me retient depuis une dizaine d’années. Toutes mes recherches, tout mon enseignement tournent autour d’elle. C’est ici qu’aboutit la longue route que j’ai suivie, passant des paysans à la noblesse, de l’étude des outils de la production et du commerce à celle des liens de parenté, des systèmes idéologiques à celle des rêves. D’ailleurs le mouvement qui sous nos yeux bouleverse pour la première fois de fond en comble les relations entre le masculin et le féminin établies depuis les débuts de l’Histoire rend cette question plus pressante : le Moyen Age est-il aussi mâle qu’il paraît ? Enfin, comment puis-je prétendre porter un jugement global et sérieux sur une population dont je m’acharne depuis cinquante ans à découvrir les mœurs et les croyances si je néglige d’en observer de près une moitié ? Il est même étrange que j’aie tant tardé à m’inquiéter de l’histoire des femmes. Pourquoi ? »
(...)
Cet exercice historiographique se propose de suivre le cheminement du thème des femmes - femmes nobles aux XIe et XIIe siècles - dans l’œuvre de Georges Duby, plus précisément dans son cours, son séminaire et ses publications. Trois phases peuvent être identifiées entre 1953 (année de la parution de sa thèse sur le Mâconnais) et 1996 (année de la publication de la trilogie Dames du XIIe siècle, année de sa mort).

1) 1953-1973 : les questions liées à la condition féminine ont d’abord existé à l’état de questions éparses formulées dans les écrits sur l’aristocratie.

2) 1973-1980 : elles se dessinent plus fermement, avec l’enquête sur les structures familiales et le mariage.

3) 1980-1996 : elles se dégagent du thème de la parenté pour occuper la place centrale, et sont étudiées dans deux directions : la condition des femmes et la sainteté féminine.

Lire la suite (revues.org)