Hauptseite / Historiographie & Methodologie / Humanwissenschaften und Internet / Moderne Studien / La confiscation des données issues de l’humanisme

La confiscation des données issues de l’humanisme numérique

Marie-Luce Demonet

Marie-Luce Demonet. La confiscation des données issues de l’humanisme numérique. Véronique Ginouvès; Isabelle Gras. La diffusion numérique des données en SHS - Guide de bonnes pratiques éthiques et juridiques, Presses universitaires de Provence, 2018, Digitales, 9791032001790. ⟨hal-02068085⟩

Les chercheurs des domaines des humanités (philosophie, langues et littératures, musicologie, histoire, principalement), à l’intérieur de l’ensemble des SHS, sont de plus en plus souvent obligés de signer des contrats qui les lient à des éditeurs exigeant l’exclusivité de la diffusion de leurs travaux, données et analyses. Depuis la loi française pour une République numérique votée en septembre 2016, il semble pourtant qu’ils soient maintenant libres de diffuser les résultats de leurs recherches dans leur version auteur, dans un cadre non commercial, et sans les images.

En fait, si la situation s’est effectivement améliorée du côté des revues, puisque la liberté de disposition est déterminée dans le cadre de la loi à un an d’embargo en SHS (suivant en cela les directives européennes), elle s’est symétriquement aggravée pour les travaux issus d’actes de colloques, les monographies et les éditions critiques, finalement écartés du cadre de cette loi...

Lire la suite (HAL)