Accueil / Historiographie et méthodologie / Paléographie et archivistique / Etudes modernes / Archives en sacristie. Le trésor est-il un (...)

Archives en sacristie. Le trésor est-il un bâtiment d’archives ? Le cas du « Trésor des chartes » des rois de France (XIIIe-XIXe siècle)

Yann Potin

Yann Potin, "Archives en sacristie. Le trésor est-il un bâtiment d’archives ? Le cas du « Trésor des chartes » des rois de France (XIIIe-XIXe siècle)", dans Livraisons d’histoire de l’architecture, année 2005, n° 1, pp. 65-85.

Extrait de l’article

L’histoire de la localisation des documents et des titres publics aujourd’hui assimilés à nos modernes « archives » offre l’apparence d’une lente mais linéaire progression vers la sédentarisation, la concentration et l’individualisation complète, situation qui caractériserait notre temps et justifierait par là même l’existence d’un savoir-faire architectural spécifique.

Toute histoire monumentale des archives publiques en Occident serait ainsi condamnée à prendre acte d’une progressive et évidente spécialisation, commandée par les « progrès » de l’État moderne et l’accroissement exponentiel des documents qu’il produit. Une chronologie approximative peut être ainsi risquée : au commencement sont le coffre et l’armoire, époque bénie où tous les papiers d’un pouvoir se déplacent avec lui. Avec ce contenant originel supposé, les archives semblent avoir trouvé leur propre définition : l’étymologie médiévale voit dans l’arca — le coffre — la racine de l’archivium. C’est donc bien par le meuble ou la pièce - le chartrier - que sont circonscrites les archives, et non l’inverse.

Lire la suite (Persée)