Accueil / Historiographie et méthodologie / Paléographie et archivistique / Etudes modernes / La Réserve des livres rares à la Bibliothèque (...)

La Réserve des livres rares à la Bibliothèque nationale de France

Antoine Coron

Coron, Antoine, « La Réserve des livres rares à la Bibliothèque nationale de France ». Bulletin des bibliothèques de France (BBF), 1996, n° 3, p. 20-25

Extrait de l’article

La réflexion sur la Réserve, ou plutôt sur l’idée de Réserve, s’excite à chaque période charnière de l’histoire de la Bibliothèque, à chaque moment de « passage ».

En 1653, Philippe Labbe, un jésuite du collège de Clermont, publiait un savant volume intitulé Nova Bibliotheca. Cette nouvelle bibliothèque ne préfigurait pas celle que Louis XIV commencera de réaliser treize ans plus tard rue Vivienne. Il s’agissait en fait, comme souvent à cette époque, d’une nouvelle bibliographie. Implicitement, il y est déjà question de la Réserve par la publication de deux listes correspondant à deux catégories d’ouvrages caractéristiques de son fonds actuel, les incunables et les « vélins » : le neuvième supplementum de Labbe peut être considéré comme le premier catalogue d’incunables imprimé en France ; quant à la brève liste d’impressions sur vélin et de livres annotés qui y est jointe, elle anticipe largement toute autre sélection connue de « livres rares ».

On n’imprima plus de catalogue des incunables de la bibliothèque jusqu’à celui auquel travaille actuellement la Réserve, et pas d’autre liste de ses exemplaires sur vélin jusqu’à celle qu’en dressa Joseph Van Praet en 1822. Au moment où Philippe Labbe livrait au public les premiers éléments d’une bibliographie historique du livre imprimé, Jacques Dupuy et Jérôme Bignon étaient à la fin de leur vie. Eux disparus, une période de presque un siècle de l’histoire de la Bibliothèque royale allait s’achever : bientôt Colbert lui ferait traverser la Seine, et son destin prendrait un nouveau cours.

Lire la suite (bbf.enssib.fr)