Accueil / Individus, familles, groupes / Famille royale / Etudes modernes / Le Mémoire sur les Légitimés : Saint-Simon face (...)

Le Mémoire sur les Légitimés : Saint-Simon face à l’indicible

Delphine de Garidel

Garidel, Delphine de. Le Mémoire sur les Légitimés : Saint-Simon face à l’indicible, Cahiers Saint Simon, n° 32, 2004. L’oeuvre hors Mémoires, p. 43-58.

Extrait de l’article

Le long manuscrit autographe, plus connu comme Mémoire sur les légitimés, dont le texte d’abord publié par Emile Faugère a été édité récemment avec une grande exactitude et une grande richesse d’annotations par Yves Coirault, a pour titre intégral Mémoire sur l’intérêt des princes du sang à empêcher tout agrandissement des enfants légitimés des rois et à les contenir du moins dans l’unique rang de leurs dignités et de leurs charges. L’intitulé original donne à réfléchir. Il porte la trace d’une destination aux princes du sang, réaffirmée dans le corps du texte où n’apparaît aucun destinataire concurrent : mais l’histoire ne nous ayant pas laissé témoignage d’un envoi, d’une lecture, d’une circulation quelconque de ce texte, nous sommes en ce qui concerne sa communication effective réduits aux hypothèses. Saint-Simon a-t-il gardé par devers lui un mémoire trop fougueux, non moins osé que la Lettre anonyme ? L’a-t-il fait parvenir au Régent ? à Monsieur le Duc, ou à son entourage ? D’après le manuscrit, le Mémoire sur les légitimés a été composé en août 1720, à une époque où les liens devaient encore être entretenus entre le duc de Saint-Simon et l’aîné des Condé, qui s’étaient prêté main-forte deux ans plus tôt pour organiser le lit de justice.

Lire la suite (persee.fr)