Accueil / Individus, familles, groupes / Famille royale / Etudes modernes / Madame de Maintenon d’après les Souvenirs de (...)

Madame de Maintenon d’après les Souvenirs de Madame de Caylus

Jean Garapon

Garapon, Jean, Madame de Maintenon d’après les Souvenirs de Madame de Caylus, Albineana, Cahiers d’Aubigné, 10-11, 1999. Autour de Françoise d’Aubigné Marquise de Maintenon. Tome I. Actes des Journées de Niort 23-25 mai 1996, sous la direction de Alain Niderst ; p. 57-67.

Extrait de l’article

C’est à Voltaire, dans l’ardeur de sa polémique avec La Beaumelle, que l’on doit la première édition des Souvenirs de Madame de Caylus, en 17701, présentés, à l’appui de l’Histoire du Règne de Louis XIV, comme une réponse aux peu scrupuleux Mémoires pour servir à l’Histoire de Madame de Maintenon, parus en 1755, et dus au même La Beaumelle. « Cet ouvrage de Mme de Caylus est un de ceux qui font le mieux connaître l’intérieur de la cour de Louis XIV », écrit Voltaire dans sa Préface. « Plus le style en est simple et négligé, plus sa naïveté intéresse. On y trouve le ton de la conversation [...] Mme de Caylus, nièce de Mme de Maintenon, parle de ce qu’elle a entendu dire avec une vérité qui doit détruire à jamais toutes ces impostures imprimées. » De fait à la lecture, les Souvenirs de Mme de Caylus offrent cette vertu première de l’œuvre littéraire qui est l’aptitude à séduire : simplicité et clarté, saveur d’authenticité, brièveté incisive et piquante. On y retrouve en outre le charme propre à de nombreux mémoires féminins de l’époque classique, et qui touchait tant Sainte-Beuve : l’impression d’improvisation élégante, la proximité à une parole vive. Cette évidente qualité du texte explique ses nombreuses rééditions depuis 1770 : dix en tout, avant l’édition courante donnée en 1965 par Bernard Noël, avec une solide annotation historique. Sur le fond, la vertu majeure du texte tient dans sa grande cohérence thématique.

Lire la suite (persee.fr)