Accueil / Individus, familles, groupes / Nobles et Tiers Etat / Etudes modernes / Morelet de Béthencourt. Service, carrière et (...)

Morelet de Béthencourt. Service, carrière et délinquance en milieu de cour

Bertrand Schnerb

Schnerb, Bertrand, « Morelet de Béthencourt. Service, carrière et délinquance en milieu de cour », Revue du Nord, 2/2009 (n° 380), p. 449-472.

Résumé de l’article

Le chevalier normand Renaud IV de Béthencourt, dit Morelet (v. 1364-v. 1440), frère cadet du célèbre Jean IV, seigneur de Béthencourt, conquérant des Canaries, est un personnage qui présente une image double : il apparaît, d’une part, comme un représentant de la noblesse qui, entre 1398 et 1414, fait carrière en milieu de cour, dans l’entourage des ducs de Bourgogne, mais il offre, d’autre part, l’image d’un délinquant récidiviste plus ou moins protégé par l’impunité que lui offrent les maîtres qu’il sert. Toutefois, son implication dans diverses affaires criminelles, notamment dans une opération de brigandage accompagnée d’homicides en 1412, entraîne sa chute. Exclu de la cour de Bourgogne et emprisonné de 1414 à 1419, il entame, après avoir été libéré, une deuxième carrière, encore plus réussie que la première, au service des rois d’Angleterre Henri V et Henri VI, en Normandie et à Paris. Dans cet article, le comportement criminel de ce personnage est mis en relation, non seulement avec le climat général régnant au début du XVe siècle dans les cours princières, mais aussi avec des données spécifiques : cadet de famille, dans l’ombre de son frère, le « roi des Canaries », assistant à la dilapidation du patrimoine familial, Morelet de Béthencourt a, pendant une partie de sa vie, tenté de s’assurer des revenus par des moyens délictueux. Mais après la césure de 1414-1419, sa réussite sociale et politique stabilise et renforce sa situation et lui permet de rompre avec son comportement criminel.

Lire la suite (Cairn.info)