Accueil / Individus, familles, groupes / Nobles et Tiers Etat / Etudes modernes / « Dans le bruit et la vivacité de la débauche » (...)

« Dans le bruit et la vivacité de la débauche » : Saint-Simon face aux singularités du duc d’Orléans

Damien Crelier

Crelier, Damien. « Dans le bruit et la vivacité de la débauche » : Saint-Simon face aux singularités du duc d’Orléans, Cahiers Saint Simon, n° 41, 2013. Singularité chez Saint-Simon, p. 49-66.

Extrait de l’article

« Je m’en vais vous mander la chose la plus étonnante, la plus surprenante, la plus merveilleuse, la plus miraculeuse, la plus triomphante, la plus étourdissante, la plus inouïe, la plus singulière , la plus extraordinaire, la plus incroyable, la plus imprévue [...] » : Mme de Sévigné, dans ce qui est sans doute sa lettre la plus fameuse, annonce en ces termes la possibilité du mariage de la Grande Mademoiselle et du duc de Lauzun. Pareille accumulation de superlatifs, cependant, pourrait tout aussi bien convenir pour évoquer ce qui est sans doute l’une des plus remarquables singularités des Mémoires : que Saint-Simon et le duc d’Orléans aient été amis. Il semble en effet difficile de trouver deux personnalités plus radicalement différentes, deux caractères plus puissamment antithétiques : l’un est indéfectiblement fidèle à son épouse alors que nul ne peut dire combien de maîtresses eut l’autre ; l’un est profondément croyant alors que l’autre vit ostensiblement dans le péché, au milieu de ceux qu’il appelle ses « roués » ; l’un est un véritable graphomane tandis que l’autre peine à écrire quelques lignes et regarde son papier « de si près que le bout de sa plume s’engageait toujours dans sa perruque ». Et l’on pourrait à l’envi multiplier les antithèses de ce genre. Il n’en reste pas moins que le duc d’Orléans est dans les Mémoires de Saint-Simon la plus belle et la plus touchante incarnation de l’ami. Il incarne aussi, à sa manière, la singularité, et c’est précisément sur cette singularité — et sur ses singularités — que nous allons nous pencher.

Lire la suite (persee.fr)