Accueil / Représentation et festivités / Ballet et opéra / Etudes modernes / L’opéra italien à la cour de France : réception (...)

L’opéra italien à la cour de France : réception et adaptation d’un objet étranger (1645-1662)

Barbara Nestola

Barbara Nestola, « L’opéra italien à la cour de France : réception et adaptation d’un objet étranger (1645-1662) », Bulletin du Centre de recherche du château de Versailles, 2016.

Extrait de l’article

Si les circonstances de la réception de l’opéra italien en France au XVIIe siècle sont aujourd’hui connues, il reste tout de même encore des questions ouvertes concernant les modalités effectives de l’acclimatation de ce répertoire à la cour. Malgré les efforts de Mazarin pour italianiser le milieu musical français, les opéras italiens donnés entre 1645 et 1662 ont été soumis à des réadaptations orientées vers une francisation, de nature artistique ou politique, au moment d’être présentés au public de la cour. Ce processus s’est déroulé par phases et en suivant plusieurs étapes : dans les années 1645-1647, il concerne principalement le texte et la musique des opéras, tandis que dans la période suivante, 1654-1662, les remaniements interviennent d’une manière plus envahissante par l’insertion d’éléments issus de genres musicaux français, tel le ballet de cour. Parallèlement, avec l’entrée du roi dans l’âge adulte, l’ingérence d’éléments politiques se fait tangible, notamment après la disparition de Mazarin. Le propos de cette étude est d’explorer ce croisement d’influences et de montrer comment l’objet « opéra italien » a progressivement été dévêtu de ses connotations artistiques saillantes pour répondre aux enjeux de nature artistique et politique propres au contexte de la cour dans la période charnière de la passation du pouvoir entre Mazarin et Louis XIV.

Lire la suite (openedition.org)