Home / Pageantry & festivities / Music and dance / Modern studies / Travaux allemands sur le XVIIe siècle français (...)

Travaux allemands sur le XVIIe siècle français en musicologie

Herbert Schneider, Silvia Bier

Schneider, Herbert, Bier, Silvia, « Travaux allemands sur le XVIIe siècle français en musicologie », Dix-septième siècle, vol. 254, no. 1, 2012, p. 51-58.

Extrait de l’article

La recherche et les activités allemandes à propos de la musique française du XVIIe siècle des dernières années embrassent une riche gamme de sujets, de problèmes, de méthodes et de centres d’intérêt qui s’étendent aux questions philologiques, d’analyse, aux examens d’archives, aux travaux sur des genres musicaux et de leur importance politique et sociale et aux études de féminité (gender studies). Les genres du théâtre musical y dominent largement sur la musique religieuse, la musique instrumentale (de clavecin et d’orgue) ont occupé moins l’attention des chercheurs ces derniers temps.

Ivana Rentsch reprend l’idée de l’importance politique du ballet de cour dès ses débuts, c’est-à-dire dès le Balet comique de la Royne. Il fut conçu à suggérer non seulement un pays en paix, mais aussi la position de la France en égalité avec les autres grandes puissances. Au courant du XVIIe siècle la spécificité du ballet de cour reflétait le pouvoir grandissant de la France. Par conséquent, il fut imité dans les nations voisines et il affermait la revendication de la royauté de servir de modèle à l’Europe entière. Les exemples interprétés sont le Balet comique de la Royne de Baltasar de Beaujoyeux, le Ballet Royal de Flore de Lully et l’Europe galante d’André Campra. Dans ’Divertissement’ und ‚Sitten-Lehre’ , elle discute les implications sociales du ballet et de la danse de société du XVIIe jusqu’au début du XVIIIe siècle et elle déclare qu’à partir de 1660 la fonction du ballet de cour allégorique se déplaça au bal, où les danseurs et danseuses manifestaient l’ordre social hiérarchique en se présentant selon le rang qu’ils tenaient dans la société. L’idéal de la danse formé à partir de la fin du XVIe siècle et arrivant à son apogée pendant le règne de Louis XIV continuait à influencer la danse et la musique de danse au XVIIIe siècle.

Lire la suite (cairn.info)