Accueil / Vie quotidienne / Corps, costume et parure / Etudes modernes / Du spectacle des corps royaux à la gloire de (...)

Du spectacle des corps royaux à la gloire de la nudité souveraine. Parure et dépouillement dans la majesté des rois de France au XVIe siècle

Yann Lignereux

Yann Lignereux, « Du spectacle des corps royaux à la gloire de la nudité souveraine. Parure et dépouillement dans la majesté des rois de France au xvie siècle », Apparence(s), 8, 2018.

Extrait de l’article

L’histoire des rapports des rois de France de la première modernité aux vêtements qui les font voir dans la splendeur de leur dignité souveraine est une histoire d’illustration, au sens premier du terme, c’est-à-dire, fondamentalement, une mise en lumière. Mais c’est une histoire également de conversion. Le successeur des derniers Valois, Henri IV, ne fait pas seulement arriver sur le trône une nouvelle dynastie mais il inaugure, dans un principe de refondation d’une majesté souveraine blessée à l’occasion des guerres de religion et aux lendemains de l’assassinat d’un roi, un nouveau principe de l’illustration monarchique. De la lumière reçue par le roi depuis les vêtements et les ornements royaux qui précédemment le mettaient en scène, le spectacle royal est désormais celui, d’abord, d’un corps rayonnant dont la lumière propre – car inspirée de la divinité – vient donner aux vêtements et aux signes du pouvoir monarchique l’éclat d’une évidente et absolue souveraineté.

Lire la suite (openedition.org)