Hauptseite / Hofalltag / Körper, Kleidung und Schmuck / Moderne Studien / Grandes robes d’étiquette à la cour de Marie-Antoinet

Grandes robes d’étiquette à la cour de Marie-Antoinette. Contribution de la famille Saint-Aubin aux métiers de la mode

Françoise Tétard-Vittu

Tétard-Vittu, Françoise. Grandes robes d’étiquette à la cour de Marie-Antoinette. Contribution de la famille Saint-Aubin aux métiers de la mode, Versalia. Revue de la Société des Amis de Versailles, n° 9, 2006, p. 142-155.

Extrait de l’article

Cette étude s’inscrit dans le prolongement de l’exposition Autour du livre des Saint Aubin qui s’est tenue au Louvre fin 2002. En effet la famille de Charles-Germain de Saint-Aubin « dessinateur ordinaire des habits, vestes et culottes de sa Majesté » est liée à divers commerces de mode : petit-fils de Germain (1657-1734) brodeur de la duchesse de Lesdiguières, fils de Gabriel-Germain (1696-1756) brodeur du roi, Charles-Germain (1721-1786) est dessinateur exclusif en dentelles et broderies pour le marchand Dufourny; sa fille Marie-Françoise dite Marie (1753-1822) est l’épouse du plumassier du roi Jacques-Roch Donnebecq et son jeune frère Augustin (1736-1807) dirige un atelier de graveurs important où travailla François Watteau. Ce dernier est l’auteur en 1784-1786 de dessins de mode pour une suite de Cahiers de Costumes français publiés de 1778 à 1788 par Esnault et Rapilly plus connue sous le nom de Galerie des Modes. Or c’est précisément dans cette suite de 445 planches, numérotées en continu, que l’on trouve 18 gravures formant trois cahiers de six planches chacun intitulés Cahiers de grandes robes d’étiquette de la cour de France faisant suite aux costumes français, signés Saint-Aubin (sans prénom) et gravés par Dupin fils (Pierre-Julien ou Pierre-Victor).

Lire la suite (persee.fr)