Accueil / Vie quotidienne / Étiquette et hiérarchie / Etudes modernes / Les rangs et préséances des princes étrangers (...)

Les rangs et préséances des princes étrangers et des princes légitimés

Frédérique Leferme-Falguières

Leferme-Falguières, Frédérique. Les rangs et préséances des princes étrangers et des princes légitimés, Cahiers Saint-Simon, n° 39, 2011. Cérémonial, étiquette et politesse chez le duc de Saint-Simon, p. 73-88.

Extrait de l’article

Sous Louis XIV, de nouvelles marques de préséance et de distinction apparaissent dans le cérémonial de cour, ce qui a pour effet de créer trois nouveaux rangs intermédiaires : les rangs de petits-enfants de France, de princes étrangers et de princes légitimés. La hiérarchie des apparences s’en trouve bousculée. Face à ces innovations, le duc de Saint-Simon réagit vivement, accumulant dans ses Mémoires et ses essais politiques les critiques et justifiant par l’histoire l’inanité de ces créations. Pour Saint-Simon, toute innovation en matière de cérémonial est perçue comme pernicieuse car elle bouscule la hiérarchie des rangs et remet en cause l’ordre établi. Les attaques du duc se concentrent principalement sur le rang de prince. Si les princes du sang et les petits-enfants de France ne font pas l’objet d’une critique franche et directe car leur appartenance à la famille royale leur garantit un rang indiscutablement supérieur à celui des ducs et pairs, les princes étrangers et les princes légitimés sont la cible privilégiée des critiques car ils constituent un rang intermédiaire entre le groupe des ducs et pairs et les princes du sang.

Lire la suite (persee.fr)