Accueil / Art et culture / Arts décoratifs / Etudes modernes / Paris, Arras et la cour : les tapissiers de (...)

Paris, Arras et la cour : les tapissiers de Philippe le Hardi et Jean sans Peur, ducs de Bourgogne

Katherine Wilson

Wilson, Katherine, « Paris, Arras et la cour : les tapissiers de Philippe le Hardi et Jean sans Peur, ducs de Bourgogne », Revue du Nord, 1/2011 (n° 389), p. 11-31.

Résumé de l’article

L’étude de la fourniture de tapisseries à la cour de Bourgogne entre 1363 et 1419 met en lumière un groupe de personnages, résidant principalement à Paris et à Arras, désignés comme des « tapissiers » ou des « marchands ». Dans ce groupe de professionnels, on distingue ceux qui, en petit nombre, parvinrent à se ménager une place de fournisseurs réguliers des ducs, portant éventuellement le titre de « valet de chambre » et remplissant parfois la fonction de garde de la tapisserie du prince, les autres étant des fournisseurs occasionnels ou des spécialistes de la réparation, de l’entretien, du conditionnement et du transport des tapisseries. Tous avaient en commun de rechercher la clientèle du duc de Bourgogne, sans pour autant que les commandes ducales aient été suffisantes pour assurer leur survie professionnelle. Leur clientèle ne se limitait donc pas à ce seul prince ; certains fournissaient d’autres cours (France, Anjou, Orléans, Berry) et tous trouvaient aussi des clients au sein des élites urbaines. Par ailleurs, comme on l’observe bien à Arras, les fournisseurs de tapisseries des ducs de Bourgogne diversifiaient leurs activités, en pratiquant, par exemple, le commerce du drap et du vin, siégeaient à l’échevinage et faisaient partie de puissants réseaux sociaux et professionnels. Pour eux, fournir la cour de Bourgogne, même occasionnellement et même en courant des risques financiers, n’était pas une fin en soi mais était une opération qui pouvait utilement servir des ambitions sociales et professionnelles.

Lire la suite (Cairn.info)