Accueil / Histoire et fonction / Maisons, services et charges / Etudes modernes / Vieux chevaliers, pucelles, anges. Fonctions (...)

Vieux chevaliers, pucelles, anges. Fonctions et caractères principaux des hérauts d’armes d’après les légendes sur l’origine de l’office d’armes au XVe siècle

Torsten Hiltmann

Hiltmann, Torsten, « Vieux chevaliers, pucelles, anges. Fonctions et caractères principaux des hérauts d’armes d’après les légendes sur l’origine de l’office d’armes au XVe siècle », Revue du Nord, 3/2006 (n° 366 - 367), p. 503-525.

Résumé de l’article

En combinant la présentation qui est faite des hérauts d’armes dans les sources littéraires avec les informations issues de la comptabilité, on constate que ce sont, en fait, deux fonctions bien différentes qui constituent cet office : d’une part, les fonctions liées à l’honneur et, d’autre part, les fonctions liées à la diplomatie et la messagerie. Or, où se trouvent les points communs entre ces deux types de fonction ? Comment peut-on expliquer la cohérence de cet office d’armes ? Quelle est son caractère principal ? Cherchant la réponse dans les traités contemporains sur l’office et ses origines on constate que pour les hérauts eux-mêmes cette liaison n’est pas évidente. Cependant, ils en donnent tout de même des éléments clés. Car, ce n’est pas dans leurs fonctions à proprement parler qu’il faut chercher, mais dans les conditions d’exécution de celles-ci – ce qui mène directement au contenu de leur serment d’office : leur devoir de vérité et de loyauté envers la noblesse. Et c’est par ces deux conditions que l’office d’armes prend toute son ampleur.

Lire la suite (Cairn.info)