Accueil / Représentation et festivités / Cérémonies & représentation / Etudes modernes / La communication symbolique à l’époque pré-moderne.

La communication symbolique à l’époque pré-moderne. Concepts, thèses, perspectives de recherche

Barbara Stollberg-Rilinger

Barbara Stollberg-Rilinger, "La communication symbolique à l’époque pré-moderne. Concepts, thèses, perspectives de recherche". Titre original : "Symbolische Kommunikation in der Vormoderne. Begriffe – Forschungsperspektiven – Thesen", Zeitschrift für historische Forschung, vol. 31 (2004), pp. 489-527, traduction : Trivium, n° 2 (2008).

Extrait de l’article

Chaque jour, chacun peut constater aujourd’hui la puissance efficace des rites et des accessoires symboliques. Foulards, crucifix et formules de serments sont au cœur de violents conflits sur les valeurs fondamentales de la société ; les guerres elles-mêmes sont menées au nom et au moyen de symboles. Parallèlement, chaque consommateur de médias subit un flot intarissable d’images et de signes qui échappent à toute interprétation définitive. Le plus respectable des symboles n’échappe ni à la réinterprétation, ni au détournement créatif, à la parodie, à la caricature ou à l’exploitation commerciale. L’identité moderne, longtemps convaincue d’un « affaiblissement » du symbolique et d’un développement de la rationalité discursive, s’en est vue durablement interpellée. Il est à peine encore envisageable aujourd’hui que l’on puisse fonder la validité de normes sur le discours argumentatif et raisonnable plutôt que sur la puissance suggestive du symbolique. En même temps, l’omniprésence et la pluralité des symboles, et l’abondance de leurs interprétations ont accru la distance réflexive à leur égard. Autrement dit : les symboles semblent désormais à la fois plus puissants et plus impuissants.

Lire la suite (revues.org)