Accueil / Individus, familles, groupes / Famille royale / Etudes modernes / Louise de Lorraine (1553-1601). L’esprit et la (...)

Louise de Lorraine (1553-1601). L’esprit et la lettre d’une reine de France

Ghislain Tranié

Comment citer cette publication :
Tranié, Ghislain, Louise de Lorraine (1553-1601). L’esprit et la lettre d’une reine de France, Paris, Cour de France.fr, 2010. Mémoire de maîtrise d’histoire moderne sous la direction de D. Crouzet, Université de Paris-Sorbonne, 1999-2000, publié en ligne le 1er septembre 2010 (http://cour-de-france.fr/article1582.html).

Table des matières

Pour la pagination voir les fichiers PDF.

Avertissement, introduction et chronologie (p. 3)

Première partie : L’Esprit

1.1. La bibliothèque de Louise de Lorraine, parangon de la culture du 16e finissant ? (p. 11)

  • 1.1.1. Caractères généraux
  • 1.1.2. Typologie livresque
  • 1.1.3. Perspectives

1.2. L’astre lunaire de la Cour (p. 28)

  • 1.2.1. Une bibliothèque de Cour, quand même...
  • 1.2.2. “toutes les estoilles font leur cour au Soleil et à la Lune"
  • 1.2.3. Un manifeste ‘personnel’ : le ’Balet comique de la Royne’

1.3. Une bibliothèque essentiellement religieuse (p. 44)

  • 1.3.1. La recherche d’une excellence spirituelle
  • 1.3.2. Louis de Grenade et le courant mystique
  • 1.3.3. La Maison, lieu d’éthique et de religion

Seconde partie : La Lettre

2.1. La lettre, support de la présence politique (p. 58)

  • 2.1.1. La part du politique : une expression de la « triade royale » ?
  • 2.1.2. Rome, terrain de prédilection ?
  • 2.1.3. De la difficulté d’être reine

2.2. La lettre, une illustration de la sociabilité noble (p. 70)

  • 2.2.1. Essai de restitution du réseau épistolaire de Louise de Lorraine
  • 2.2.2. Une sociabilité du service et de l’amitié

2.3. Une correspondance assidue : les lettres de Louise de Lorraine et d’Anne d’Este (p. 76)

  • 2.3.1. Les trois discours de l’amitié
  • 2.3.2 Une écriture du for privé ?

Troisième partie : La Justice

3.1. L’univers de la mort autour de Louise de Lorraine : une constance baroque ? (p. 91)

  • 3.1.1. Des lettres de condoléances
  • 3.1.2. L’expression d’une ‘juste passion’

3.2. Vivre, mais pour obtenir justice (p. 106)

  • 3.2.1. Les chemins de Rome : la justice de Dieu ?
  • 3.2.2. Un ambassadeur de choix : Arnaud d’Ossat
  • 3.2.3. La cérémonie de Mantes (janvier 1594)

3.3. L’affirmation d’une politique ? (p. 124)

  • 3.3.1. Une partenaire privilégiée, mais obligée pour Henri IV
  • 3.3.2. Une opposition remarquable et remarquée : le cas de Mayenne

Quatrième partie : Le Théâtre

4.1. Une reine atypique (p. 135)

  • 4.1.1. L’idée de la reine de France & l’iconographie de Louise de Lorraine (1575-1589)
  • 4.1.2. Le couple royal : un anti-modèle de la monarchie française ?

4.2. La ‘Royne Blanche’ (p. 143)

  • 4.2.1. La Constance de Loys Papon : de la figure allégorique au discours politique
  • 4.2.2. Le temps du douaire : l’attente de la mort ?

4.3. L’apothéose du 29 janvier 1601 (p. 160)

  • 4.3.1. La gloire des Mercœur (I.) : L’oraison funèbre de Thomas d’Avignon
  • 4.3.2. La gloire des Mercœur (II.) : Antoine Malet hagiographe
  • 4.3.3. Une lune s’éclipse, une autre s’avance : rien de neuf sous le Soleil

Conclusion (p. 179)

Annexes et bibliographie (p. 181)